Que faut-il verifier avant l’achat d’une maison ancienne ?

Lorsqu’on achète une maison, on fait généralement un investissement à long terme. Il est alors évident de bien choisir sa maison afin de ne pas regretter son choix. Pour ce faire, il est primordial de procéder à une vérification minutieuse, car certains bâtiments détiennent des vices cachés que seul un professionnel peut trouver. Par conséquent, les défauts d’une maison peuvent influer largement sur le prix des travaux à faire pour remettre la maison en état et le prix général de la maison. Voici alors quelques informations nécessaires pour vous aider à éviter au mieux ces risques lors de votre achat.

Vérifier les défauts apparents

Pour ce faire, faites un tour complet de la maison afin de percevoir très vite l’état des parois (rayures, traces d’humidité, état des murs, etc.) ainsi que l’état de la toiture (qualité des matériaux, étanchéité, mousses, fuites, etc.). Dans la partie interne de la maison, vérifiez les conditions des sols (fissures, rayures au niveau des carreaux ou du parquet, etc.) et des murs (enlèvement de la peinture ou du papier peint, couches de nitrates, etc.).

Dans la mesure du possible, tentez de vérifier les combles pour avoir une idée de l’état de la charpente du toit, armez-vous d’un outil (tournevis, outil en métal, etc.) pour repérer les zones de fuites et les parties qui peuvent contenir des espèces nuisibles (présence de souris, chauve-souris, termites, etc.). Par ailleurs, il faut faire un contrôle complet de l’humidité, car un bâtiment humide peut aussi cacher des défauts de ventilation et d’aération qui peuvent engendrer des problèmes de moisissures, par exemple.

Enfin, faites le tour des tuyauteries pour déceler tout problème de fuite ou s’il y a eu formation de plomb, par exemple. Par ailleurs, vous devez également vérifier toute l’installation électrique (prise de terre, état du disjoncteur différentiel, etc.). S’il existe une défaillance au sein de ces systèmes, cela peut impacter gravement votre budget de mis en état de la bâtisse. N’oubliez pas de faire un constat de la qualité des menuiseries. Si ces dernières sont anciennes, il peut y avoir d’importantes pertes énergétiques au niveau des ouvertures (portes et fenêtres, par exemple). 

Si ces défaillances sont plus ou moins perceptibles, d’autres sont moins simples à déceler.

Déceler les défaillances invisibles

Tout d’abord, les problèmes liés à l’humidité peuvent se manifester sous forme de traces sur les murs, sur les sols ou sur les plafonds, par exemple. 

Ensuite, toute défaillance concernant l’étanchéité peut être perçue avec l’absence ou l’altération des joints. Par ailleurs, renseignez-vous sur l’existence d’un vide sanitaire, car cela peut influer sur le niveau de consommation d’énergie. 

Afin de percevoir les défauts cachés d’une maison et de ne rien laisser au hasard, il est conseillé d’emmener un professionnel avec vous, lors de la visite.

Vérifier la performance énergétique du bâtiment

Avant de conclure un achat, le propriétaire de la maison doit vous donner un document concernant le Diagnostic de Performance Énergétique. Exigez la version la plus récente possible. Ce document est important pour votre bilan, car il vous informe sur la quantité d’énergie consommée par ses équipements (chauffage, eau, etc.) dans une année ainsi que toutes les dépenses et les charges engendrées par ces consommations. 

Vous serez également informé sur la place du logement par rapport aux normes environnementales (taux d’émission de CO2, utilisation d’énergie durable). Enfin, ce document vous permettra de faire un calcul approximatif du budget nécessaire aux travaux liés à l’amélioration de la performance énergétique de la bâtisse.

 

Sommaire

Vous avez une question ?

N’hésitez pas à nous envoyer un message pour toutes questions.